Aller au contenu principal

 'Ia ora na, bonjour,

Je vous invite, sur ce site, à participer à l'écriture de la Loi. C'est une démarche que j'ai voulu implémenter en 2020 mais la pandémie a décalé le planning. C'est pourquoi je vous propose aujourd'hui cet outil.
Contrairement à Facebook, il ne s'agit pas de s'épancher de manière anonyme; ici pas d'attaques, pas de critique non-constructive, pas d'insultes. Sur chaque partie des propositions de loi qui vous seront proposées, vous pourrez vous exprimez, et influencer directement le résultat final.


Pour ce faire vous devrez créer un compte, en vous identifiant de manière honnête et vérifiable. Ceci afin de permettre à mon équipe, la team Fafapiti, d'interagir avec vous si nous avons des questions, ou à l'inverse si vous avez besoin de réponses ou de précisions.
La première démarche est donc de vous identifier, le reste du contenu du site étant uniquement visible des utilisateurs identifiés.

Une fois que vous-vous serez inscrit, vous recevrez un email qui vous indiquera la suite des opérations. En effet, avant d'être activé, votre compte devra être approuvé par l'administrateur de ce site.

Je vous remercie par avance de votre participation à cette démarche novatrice, que nous allons initier et améliorer ensemble.

Merci, Mauruuru,
Te aroha ia rahi.

02 - Article 2

DEFINITION DU CANNABIS

Le mot « cannabis » désigne toute partie de la plante de cannabis dont la résine n’a pas été extraite, quelle que soit sa forme et sa dénomination, ainsi que la résine de cannabis, l’huile de cannabis, et les produits du cannabis.

L’expression « plante de cannabis » désigne toute plante du genre cannabis.

L’expression « résine de cannabis » désigne la résine séparée, brute ou purifiée, obtenue à partir de la plante de cannabis.

L’expression « huile de cannabis » désigne toute solution d’extrait de plante de cannabis.

L’expression « produit du cannabis » désigne tout produit contenant du cannabis.

 

Observations

steinmetz michel mar 30/11/2021 - 14:37

Comme il n'y a pas de question sur ce point, j'en profite pour me présenter.

 

Pour avoir travaillé ces dernières années comme médecin au CCSAT puis en psychiatrie, je pense pouvoir répondre à certaines questions avec le recul d'une modeste expérience. La situation polynésienne est spécifique et non comparable à celle de métropole. J'ai souvent dit à mes patients que je n'avais rien contre l'usage du cannabis récréatif raisonnable (ce qui sous-entend que le sujet arrive à garder le contrôle de sa consommation), mais que pour l'instant cet usage restait illégal. Le corpus législatif est évidemment hypocrite et totalement dépassé. On pourrait dire "conservateur" dans le mauvais sens du terme où l'on se cramponne à de vieux dogmes en refusant de voir l'évolution sociétale et les exemples réussis de dépénalisation de par le monde. L'approche psychanalytique m'a permis de percevoir la place de cet objet cannabis dans la dynamique psychique des individus et donc de me décaler de la posture du jugement moral d'avoir à dire si c'est bien ou si c'est pas bien de fumer du paka. Ce n'est pas la place du médecin de toute façon. Le CCSAT fonctionne hélas comme sous-traitant de la justice sur le mode d'injonction de soins pour se repentir de s'être égaré sur le chemin du "stone"... 

Pour être précis, il faut distinguer deux types d'individus face au paka: les "aptes" et les "fragiles", ceux qui peuvent fumer un joint de temps à autre et ceux qui vont vite passer de la pipette au bang pour finir à Tokani en se prenant pour Dieu... Mais ce statut de départ ne se découvre qu'après-coup. Faut-il encore être capable d'en tirer des leçons et d'accepter ce statut "d'allergique" au cannabis, faute de quoi la récidive peut vous valoir un ticket gagnant pour un schizophrénie définitive...

 

Philippe CATHE… lun 13/12/2021 - 19:34

Les définitions de votre PL doit être conforme aux définitions qui sont appliquées par la Convention Unique sur les stupéfiants, la loi française et la règlementation polynésienne (réf. Délib. du 18.08.1978 et l'arrêté du 14.04.2014).

Philippe CATHE… lun 13/12/2021 - 19:37

En réponse à par Philippe CATHE…

le chanvre industriel "fibre et graines" ne rentre pas dans le champs d'application de la CUS de 1961. Il faudrait le préciser à l'article 2.

youn mer 22/12/2021 - 14:51

je me repose sur les réponses des experts en la matière à savoir l'association THC et l'institut polynésien, et de quelques informations glanées.