Aller au contenu principal

 'Ia ora na, bonjour,

Je vous invite, sur ce site, à participer à l'écriture de la Loi. C'est une démarche que j'ai voulu implémenter en 2020 mais la pandémie a décalé le planning. C'est pourquoi je vous propose aujourd'hui cet outil.
Contrairement à Facebook, il ne s'agit pas de s'épancher de manière anonyme; ici pas d'attaques, pas de critique non-constructive, pas d'insultes. Sur chaque partie des propositions de loi qui vous seront proposées, vous pourrez vous exprimez, et influencer directement le résultat final.


Pour ce faire vous devrez créer un compte, en vous identifiant de manière honnête et vérifiable. Ceci afin de permettre à mon équipe, la team Fafapiti, d'interagir avec vous si nous avons des questions, ou à l'inverse si vous avez besoin de réponses ou de précisions.
La première démarche est donc de vous identifier, le reste du contenu du site étant uniquement visible des utilisateurs identifiés.

Une fois que vous-vous serez inscrit, vous recevrez un email qui vous indiquera la suite des opérations. En effet, avant d'être activé, votre compte devra être approuvé par l'administrateur de ce site.

Je vous remercie par avance de votre participation à cette démarche novatrice, que nous allons initier et améliorer ensemble.

Merci, Mauruuru,
Te aroha ia rahi.

05 - Article 5

REPARTITION DE COMPETENCE ETAT POLYNESIE

Dans le respect de la répartition des compétences entre l’État et le territoire de la Polynésie française prévue à l’article 14 de la loi n°2004-192 du 17 février 2004 portant statut d’autonomie de la Polynésie française, l’Assemblée Territoriale de Polynésie française et le Gouvernement de la Polynésie française sont compétents pour organiser l’ensemble des activités qui sont liées à la production, l'exploitation, la distribution, l’utilisation, la commercialisation, le contrôle, l'évaluation, le transport, la transformation, la prévention, la promotion du cannabis et des produits qui en contiennent ou qui en sont issus.

Observations

steinmetz michel mar 30/11/2021 - 14:13

La Polynésie a ici l'occasion d'être pionnière et de ne pas attendre vainement que la dépénalisation du cannabis ait lieu en métropole pour modifier ensuite la loi de pays. Démontrons, avec un cadre strict superposable à celui de la manufacture de tabac et sa vente, que le cannabis gagnerait à sortir de sa clandestinité avec une prohibition obsolète et contre productive. Nos voisins de Californie ont réussi à dé-diaboliser le cannabis: inspirons-nous de leur exemple puisque pour mémoire ce sont les surfeurs californiens et hawaiiens qui ont amené le cannabis en Polynésie dans les années 70.

Le souci du Haussariat, c'est qu'il est forcément inféodé aux lois de la métropole. C'est donc au pays d'être créatif et audacieux pour réussir cette transition et peut-être entrainer un changement de la loi en métropole?

Philippe CATHE… lun 13/12/2021 - 20:13

Je précise juste que la Convention Unique sur les Stupéfiants de 1961 précise que si un pays veut légaliser le cannabis, il devra créer un organisme public de contrôle.

youn mer 22/12/2021 - 15:36

C'est tant mieux, à quoi sert notre autonomie, notre pays peut le faire.

Fabienne Lopez dim 02/01/2022 - 05:53

Ne surtout pas attendre une légalisation ou dépénalisation venant de France ! Par contre, je suis persuadée que si la Polynésie mène son projet à terme : ce sera peut-être enfin une ouverture possible pour la France qui s'enlise dans cette répression qui ne change rien à part cibler les précaires et les jeunes issus de l'immigration et faire monter la violence dans nos banlieues (je vis en Seine Saint Denis : le département le plus pauvre d'Ile de France).

Je trouve cette proposition courageuse et porteuse d'espoir.