Aller au contenu principal

 'Ia ora na, bonjour,

Je vous invite, sur ce site, à participer à l'écriture de la Loi. C'est une démarche que j'ai voulu implémenter en 2020 mais la pandémie a décalé le planning. C'est pourquoi je vous propose aujourd'hui cet outil.
Contrairement à Facebook, il ne s'agit pas de s'épancher de manière anonyme; ici pas d'attaques, pas de critique non-constructive, pas d'insultes. Sur chaque partie des propositions de loi qui vous seront proposées, vous pourrez vous exprimez, et influencer directement le résultat final.


Pour ce faire vous devrez créer un compte, en vous identifiant de manière honnête et vérifiable. Ceci afin de permettre à mon équipe, la team Fafapiti, d'interagir avec vous si nous avons des questions, ou à l'inverse si vous avez besoin de réponses ou de précisions.
La première démarche est donc de vous identifier, le reste du contenu du site étant uniquement visible des utilisateurs identifiés.

Une fois que vous-vous serez inscrit, vous recevrez un email qui vous indiquera la suite des opérations. En effet, avant d'être activé, votre compte devra être approuvé par l'administrateur de ce site.

Je vous remercie par avance de votre participation à cette démarche novatrice, que nous allons initier et améliorer ensemble.

Merci, Mauruuru,
Te aroha ia rahi.

06 - Article 6

DISPOSITIF TECHNIQUE DE PRODUCTION ET DE DISTRIBUTION

Les associations accréditées par l’État ou par le Territoire de la Polynésie française au travers de son gouvernement, pour la production, le conditionnement et la distribution  de cannabis ont l’obligation de garantir une production respectueuse de l'environnement et de la santé des consommateurs, excluant strictement l'utilisation de pesticides non autorisés, afin de garantir un produit de qualité.

Ces associations s'engagent à favoriser une production sur des territoires identifiés comme défavorisés ou dont l'urgence de développement d'économie solidaire est manifeste.

Durant les 6 mois précédent le démarrage de l'expérimentation, une enquête approfondie d'identification et de listage des variétés d’ores et déjà présentes en Polynésie est établie.

Cette liste pourra servir de base à une limitation des espèce admises dans le cadre de l'expérimentation.

Questions soumises au Panel et au Public :

Que pensez-vous de la limitation des espèces admises et autorisées durant l'expérimentation? Est-ce nécessaire et sécurisant ou  inefficace et contraignant ?

Que pensez-vous de la limitation du taux de THC dans les plans de cannabis et les produits finis du cannabis autorisés ?

Est-ce nécessaire et sécurisant ou  inefficace et contraignant ?

Observations

Joliver mar 23/11/2021 - 14:16

Espèces et limitations : à partir d'un état des lieux des espèces "endémiques ? " par archipel, l'objectif serait aussi de protéger nos espèces en évitant les croisements), il serait envisageable de produire un cannabis du terroir de qualité propre à chaque archipel !?

Pourrait on donner aux fermes INDOOR,  la spécialité de la culture des espèces nouvellement "importées" présentant un intérêt médical certain, sans risque de croisement avec les cultures 'endémiques ; 

et aux micros fermes conventionnelles, la specialité de la culture des espèces endémiques, reproductibles naturellement. 

Chaque ferme pourrait  préserver et garantir un quotas min de" graines reproductibles naturellement"  pour limiter au maximum la dépendance avec les fournisseurs de semences  et  préserver les fermes  des variations du prix d'achat des semences. 

Le catalogue des espèces "importées" devrait évoluer et s'enrichir rapidement quand les fermes agréés en font la demandent et que ces dernières sont en mesure de fournir des garanties sanitaires, environnementales pour toute nouvelle importation. 

Les 2 modèles de fermes ( indoor et conventionnelle) pourraient se compléter dans le temps ....l'une fournirait à l'autre, un produit semi fini qui viendrait parfaire une composition originale d'un cannabis terroir. Développement des partenariats. Imposer une bande de culture pour préserver  la biodiversité. 

Limitation THC ?  : Pas de limitation pour les applications médicales quel que soit l'âge. Le suivi par un médecin, ou un infirmier devra en revanche être obligatoire. 

Je pense que le réseau de distribution pour le cannabis médical  via les pharmacies est judicieux  avec des marges contrôlées (PPN). Cependant, il ne faut pas exclure d'autres points de vente agréés comme les dispensaires.. ( avec contrôle de qualité via un laboratoire indépendant) IMPORTANT : L'accès au contrôle de qualité devrait à terme être ouvert à tout citoyen. Il limitera la production de produits de mauvaises qualité....grâce à radio cocotier. 

 

Vaitahi TEANIN… mer 24/11/2021 - 00:37

Oui à la limitation des espèces dans le cadre de l'expérimentation mais qu'elle sois levé dés la légalisation.

Non à la limitation du taux du THC afin de pouvoir satisfaire tout les usagers.

Manuiatane mer 24/11/2021 - 09:28

Il est nécessaire dans un premier temps de faire état des lieux des espèces déjà présente au fenua.

Essayer le plus que possible de limiter les importations car ici beaucoup de personnes savent faire des croisement (gardons notre savoir faire) cela nous permettra d'être moins dépendant des producteurs étrangers (surtout on sait ce que l'on plante sur notre fenua)

steinmetz michel mar 30/11/2021 - 14:22

Le nom des espèces me semble contingent. Peut importe que l'on fume de la white widow ou autre. C'est une histoire de goût et de sensation personnelle. Je reprends l'exemple du tabac qui pourrait bien servir de modèle. Il y a des quantités de marques et de packaging différent pour satisfaire tout le monde. Et nous allons vers cela: du paka vendu en petite boite avec un timbre taxe et l'indication du taux de THC et de goudron dessus.

Il est crucial d'indiquer le taux de THC, voire de le plafonner pour éviter que les jeunes consommateurs ne deviennent vite accro.

A mon sens, il n'existe pas de cannabis endémique. C'est de l'importation par les surfeurs dans les années 70'. Le mythe de "nos ancêtres en fumaient sur les marae" est une douce rigolade !

Philippe CATHE… lun 13/12/2021 - 20:21

Modifier le terme "espèces" par le terme "cultivars".

1. La limitation des "cultivars" de cannabis admis et autorisés n'est pas souhaitable car impossible à contrôler, donc inefficace et contraignant.

2. La limitation du taux de THC serait inefficace et plutôt favorable au marché illégal. Cette mesure briderait également la recherche de "cultivars" à fortes concentration de phyto-cannabinoïdes et destinés à l'extraction.

Fabienne Lopez dim 02/01/2022 - 06:05

Oui pour la préservation du cannabis présent en Polynésie (même si ce sont les surfeurs californiens qui l'ont importé dans les années 70 !)

Non pour une limitation des variétés proposées car les usagers "de longue date" ne seront pas satisfaits, les associations d'usagers seront utiles pour le choix à faire, il existe des as de variétés qui n'existent qu'à des fins commerciales et ont peu d'intérêt.

Non pour une limitation du THC, mais par contre informer/prévenir.

En ce qui concerne les produits dérivés (où la concentration de THC est plus forte) : la même chose : informer/prévenir.